Chez Édith

MONIQUE LÉPINE 1989

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MONIQUE LÉPINE 1989

Message par Edith le Sam 7 Déc - 23:53

Les Survivantes


La mère de Marc Lépine


appuie leurs démarches


Publié le: samedi 07 décembre 2013






Monique Lépine


Les Survivantes, un regroupement de six mères dont les enfants
ont été assassinés par leur père et qui font des démarches auprès
du gouvernement pour être reconnues par l'Indemnisation des victimes
d'actes criminels (IVAC), ont reçu l'appui de Monique Lépine,
la mère du tireur de Polytechnique.


Il y a 24 ans, presque jour pour jour, son fils Marc Lépine entrait
à l'école Polytechnique de Montréal et ouvrait le feu sur les femmes
qui y étudiaient, en tuant 14 avant de s'enlever la vie.

Aujourd'hui,Monique Lépine affirme que le gouvernement
devrait offrir l'aidenécessaire aux proches des victimes.
Elle estime qu'elle-même en aurait eu bien besoin à la
suite du drame de 1989.


«Parce que ton fils a fait des choses répréhensibles, toi, tu n'es pas
considérée comme victime.» C'est ce qu'on m'avait répondu quand
j'avais demandé de l'aide, a confié Mme Lépine qui n'a pas l'habitude
de s'adresser aux médias. Je souffrais autant que les autres personnes
qui avaient été des victimes directes.»

«Quand on subit des traumatismes, on est une victime», a-t-elle ajouté.


Critères d'admissibilité

Les critères d'admissibilité à l'IVAC stipulent que «pour être admissible
au régime, la personne doit être blessée ou tuée à la suite d'un acte
criminel commis au Québec», ce qui comprend les personnes à la charge
de la victime directe, mais non l'inverse, comme dans le cas des membres
des Survivantes. Le regroupement a d'ailleurs mis en ligne une pétition
pour sommer le gouvernement québécois de réformer les mesures
actuellement en vigueur.

Caroline Poissant, qui fait partie des Survivantes, affirme que, même
si ce n'est pas contre elle que son ex-conjoint a posé un geste fatal,
elle porte en elle les séquelles du meurtre de son fils.

Le 25 janvier 2011, son ex-conjoint s'est pendu après avoir réservé le
même sort à son fils de 4 ans, Jérémy.
Pour ajouter au drame, Mme Poissant a vu les deux corps au
bout de leur corde.


«Les scènes sont gravées dans ma mémoire à tout jamais.
Je me suis rendue à la résidence de mon ex-conjoint et c'est moi qui
ai appelé la police. J'étais dans la maison avec les policiers quand ils
ont découvert les corps», a-t-elle relaté, ajoutant après un long
silence que «c'est comme un film qui se déroule dans [sa] tête».

Caroline Poissant a entrepris des procédures judiciaires afin d'être,
elle aussi, reconnue par l'IVAC comme une victime d'acte criminel.

_________________
Un Jour à La Fois

Edith
Admin

Féminin Messages : 2962
Date d'inscription : 25/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://leforumdeedith777.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum